Accueil > Nos missions > Entretien et protection des (...) > Entretien et protection des (...)

Entretien et protection des berges

Contenu de la page : Entretien et protection des berges

Définition et rôle de la berge?

La berge se définit la berge comme « une portion de terrain qui limite tout cours d’eau". C’est une zone de séparation entre le milieu aquatique et le milieu terrestre. La berge peut être divisée en deux parties :

  • le pied de talus « qui est la zone soumise à l’action quasi permanente du courant et qui se situe sous le niveau moyen des eaux »,
  • le talus qui se situe au dessus du niveau moyen des eaux.

La berge assure également une fonction d’échange. Par le terme d’échange, on entend le déplacement d’énergie et de matière mis en mouvement par diverses forces : flux hydriques, flux biotiques (organismes vivants), flux de matières organiques et minérales (dissoutes et particulaires). Il est possible d’évoquer ici les échanges hydrauliques qui s’effectuent entre le cours d’eau et la nappe d’accompagnement ou encore les échanges qui s’opèrent pour l’alimentation hydrique du système racinaire des végétaux présents sur la berge.

Le processus d’érosion

Les épisodes de crue? engendrent des processus d’érosion qui modèlent les paysages
fluviaux et peuvent représenter une menace pour la pérennité des infrastructures riveraines. Le fonctionnement d’un cours d’eau s’appuie sur un équilibre relatif entre les flux solides et les flux liquides, le déséquilibre d’un de ces paramètres va entraîner un réajustement de la géométrie du cours d’eau. Ces ajustements morphologiques se caractérisent notamment par un enfoncement du lit de la rivière et/ou par le sapement des berges.
Les hommes ont de tout temps cherché à contrôler la dynamique des hydrosystèmes pour de multiples raisons telles que l’extension des terres cultivables ou la protection contre le risque d’inondation. Ces aménagements sont en partie responsables de nombreux désordres sur les marges des espaces aquatiques.

Lutte contre l’érosion, protection des berges

Plusieurs techniques peuvent être utilisées pour limiter l’érosion des berges et favoriser la stabilité des berges lorsque des ouvrages sont présents (murs, ponts,...). Les techniques les plus douces font appel au génie végétal?, les techniques les plus lourdes font appel aux enrochements (par blocs libres, blocs bétonnés, gabions,...) et aux ouvrages maçonnés préfabriqués. Des techniques mixtes peuvent aussi être utilisées, combinant génie végétal et enrochement? par exemple. Le choix de la technique dépend des causes de l’érosion observée, de ses conséquences, de la fréquence et de l’importance des crues et des objectifs de l’intervention. Chaque cas est, en ce sens, particulier.

Traitement différencié des berges à Montsûrs
Traitement différencié des berges à Montsûrs
Une berge? a été stabilisée en pied par un enrochement? puis talutée, fixée par un égotextile et végétalisée ; la berge opposée a été prolongée par une banquette minérale
Crédits : Syndicat de Bassin de la Jouanne
jpg - 576.7 ko

A noter

En géomorphologie, l’érosion est le processus naturel de dégradation et de transformation du relief qui est causé par tout agent externe. Le phénomène d’érosion est indispensable au bon fonctionnement de la rivière lorsqu’il n’est pas aggravé par le piétinement du bétail ou tout autre facteur extérieur à la dynamique du système.