Protection des ponts

Contenu de la page : Protection des ponts

Ces interventions concernent, outre la surveillance des embâcles, des travaux permettant de lutter contre l’érosion en berge? et les affouillements en amont et en aval des ouvrages, l’incision, la dégradation ou la destruction des radiers, l’affouillement en aval (fosse? de dissipation) et le maintien en l’état des parties ennoyées des ouvrages (maçonneries). La lutte contre l’affouillement des culées centrales est également concernée. La création d’épis de protections en amont des ouvrages est réalisée en cas de besoin.

Epi de protection en enrochement en culée centrale
Epi de protection en enrochement en culée centrale
Cet aménagement? permet d’empêcher le creusement du lit en amont de la culée (affouillement), fait dériver (en partie) les embâcles et répartit le flux d’eau sous les deux arches
Crédits : Syndicat de Bassin du Vicoin
jpg - 785.4 ko

Ces interventions, à la demande des communes, voire du Conseil départemental, font l’objet d’un diagnostic préalable de la part du service technique du syndicat, ou d’un bureau d ’étude agréé en génie-civil le cas échéant, et sont réalisées avec une participation financière des communes et du département.

Le Syndicat n’intervient pas dans les travaux de voirie sur ouvrage, de mise en sécurité vis à vis de la circulation piétonne et de protection des têtes de pont des ouvrages.

En ce qui concerne les ponts et les passerelles privées, le Syndicat n’intervient que sous la forme de conseils techniques aux propriétaires, responsables du maintien de leurs ouvrages de franchissement. Des actions ponctuelles sont envisagées dans le cadre du C.T.M.A. concernant spécifiquement le rétablissement de la continuité écologique.